INRS > Nouveau Manuel SST : Ce qu’il faut retenir

INRS > Nouveau Manuel SST : Ce qu’il faut retenir

Comme annoncé dans notre précédent article SST, l'association INRS vient de sortir la nouvelle version du Manuel du Formateur SST ainsi qu'une mise à jour des grilles de certification sorties en mars dernier. En effet, cinq ans, presque jour pour jour, après la précédente version de Juillet 2015, le Manuel se voit prendre un "coup de jeune" afin d'être plus en adéquation avec la récente sortie du Document de référence, du mois de janvier.

Une organisation similaire à celui de 2015

Dans ce millésime 2020, le Manuel du Formateur SST est organisé sur la même base qu'en 2015, mais avec cette fois-ci, cinq parties :

- Explication du référentiel compétences SST ;

- Proposition d'organisation de la formation SST ;

- Utilisation des grilles de certifications ;

- Explication du PISST ;

- Explication du PAP (Nouvelle partie).

Une compétence juridique largement simplifiée

La compétence C1 se voit allégée de huit articles de loi au total, dont les six articles sur la "violation d'une obligation de prudence ou de sécurité" souvent mal compris ou mal interprétés par les formateurs SST. Toujours au chapitre des suppressions, ne sont plus mentionnés les articles relatifs à la "réparation du dommage" ou du "préjudice" suite à une "faute inexcusable" ou "intentionnelle de l'employeur".

Toutefois, cette compétence est néanmoins enrichie avec les articles du code du travail relatifs à l'organisation par l'employeur des soins d'urgence à donner dans son établissement en liaison avec les secours extérieurs. Dans le même sens, une thématique sur les conséquences possibles des actes du SST en intervention est ajoutée formellement.

L'Article L4121-1 relatif à l'obligation de l'employeur de prendre les mesures pour assurer la sécurité (...) des travailleurs, intègre dorénavant la compétence 1 puisqu'auparavant présent en Compétence n°6.

Nouvelles intégrations

Trop souvent méconnues, les fiches "Outils" apparaissent régulièrement dans ce nouveau manuel. Le Plan d'Actions Prévention fait son apparition dés la Compétence n°2 (Protéger) et le Mécanisme d'Apparition du Dommage est aussi introduit dans cette dernière. Les articles Travail & Sécurité sont référencés, les planches TutoPrev' font leur arrivée et des Dossiers INRS sont également mentionnés.

Disparition du MAD dans les compétences Prévention ?

Une réorganisation s'est opérée dans les contenus des compétences 6, 7 et 8 afin d'adopter une meilleure répartition plus équilibrée entre les trois compétences de la prévention. Il est toutefois, à noter, que le Mécanisme d'Apparition du Dommage n'est plus mentionné dans les Outils à utiliser pour ces séquences, mais que le droit de retrait et le devoir d'alerte sont toujours présents.

Point de vigilance sur les évaluations formatives

Même si la version de Juillet 2015 les mentionnaient déjà, les évaluations formatives séquentielles sont rappelées et détaillées dans cette version 2020 du Manuel. Il est donc à nouveau précisé que :

- le formateur organisera à l’issue de chaque séquence une évaluation formative ;

- et qu'elles devront être consignées dans un document récapitulatif (Grilles, Fiches de suivi, etc...).

Vérifier les acquis restants lors des MAC

Un chapitre sur le déroulement des sessions de Maintien et Actualisation des Compétences, précise dorénavant que le formateur devra faire une évaluation des acquis des participants pour cibler les points à retravailler et faire le point sur les difficultés rencontrées par les SST exprimées lors du retour d'expérience. Par conséquent, il faut penser dés à présent, à la forme que prendra cette évaluation des acquis en début de session...

Utilisation obligatoire du PISST et du PAP pour chaque épreuve

Largement sous entendu auparavant, il est maintenant noté lors de l'épreuve certificative n°1 (cas concret), que le formateur SST, doit impérativement, en questionnant le groupe, commenter la scène en utilisant le Plan d'Intervention SST en rappelant les points clés du thème abordé, l'exactitude du déroulement des gestes techniques et les compléments d'informations éventuels.

Dans le même ordre, pour l'épreuve n°2, l'INRS précise dorénavant que le candidat devra répondre, en utilisant le Plan d'Actions Prévention, lors d’un échange avec le formateur, à un questionnement simple portant sur sa connaissance du cadre règlementaire et ses compétences en matière de prévention.

Nota bene : Lors des épreuves certificatives du MAC SST, le tirage au sort des sujets, présent depuis Juillet 2015, disparait jusqu'à nouvel ordre.

Mise à jour importante des Grilles de certification

Même si la sémantique des indicateurs de réussite des compétences C7 et C8 a été revue et corrigée, il est toutefois important de noter que le Mécanisme d'Apparition du Dommage ne doit plus être explicité par le stagiaire (dans la compétence 7) et que le critère "A qui transmettre les actions de prévention..." a également été supprimé (même s'il reste sous entendu).

⟶ Compte tenu de l’impact de la crise sanitaire, la période transitoire de mise en application progressive du document de référence V7-01/2020 initialement fixée jusqu’au 30 juin est prorogée jusqu’au 31 décembre 2020.

Lundi 22 juin 2020
> CM France SST

Pour en savoir plus et échanger avec notre équipe de Formateurs de formateurs, voici nos :

Et pour développer de nouvelles compétences, vous pouvez consulter :

Culture-Sécurité.fr > Une nouvelle vision de la sécurité au travail

Culture-Sécurité.fr > Une nouvelle vision de la sécurité au travail

Animé par des experts issus de différentes disciplines, l'équipe de Culture Sécurité accompagne les entreprises pour faire évoluer le comportement des collaborateurs vis à vis des règles de sécurité.

En effet, différentes études ont démontré, encore l'année dernière, que 92 % des accidents du travail étaient liés à un comportement humain non sécuritaire. Les consultants de Culture Sécurité permettent donc aux structures de développer une approche globale et unique de la prévention et de la sécurité par une approche comportementale issue des neurosciences.

Un comportement sécurité quotidien

Les collaborateurs sont formés et accompagnés par un expert afin d'adopter un réel comportement sécurité au quotidien, comme un réflex et non une contrainte. Les managers de proximité sont eux coachés pour adopter une communication efficiente sur les règles de sécurité à faire adopter.

Un BBS unique en France

Imaginé et conçu en étroite collaboration avec le Centre National de Santé & Sécurité au Travail France SST, cette version Française approfondie des célèbres programmes BBS* (*Behaviour Based Security) rencontre aujourd'hui un vif succés auprès des entreprises qui n'arrivaient plus a réduire leur  sinistralité AT/MP.

Les politiques de prévention traditionnelles ont atteint leurs limites ?

Bientôt 20 ans, que les chiffres des accidents du travail stagnent à 500 morts par an. Il est temps de changer de paradigme et c'est ce que propose Culture Sécurité en utilisant l'approche comportementale de sécurité auprès des collaborateurs.

Les influences du comportement

Le comportement individuel subit différentes influences quotidiennes : l’équipe, les collègues, les managers, l’entreprise…

Il faut donc s’intéresser à la culture sécurité et la culture prévention de l’entité. Les individus qui composent l’organisation sont divers, et chacun, a développé des manières de faire et des manières de penser propres. Il est donc important de noter que ces visions s’influencent mutuellement.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à visiter le site Culture Sécurité, afin de découvrir les solutions proposées, les méthodes utilisées et les compétences de leur équipe, ou tout simplement de prendre contact avec eux.

PRAP & APS > Communiqué INRS : Les conditions de la reprise

PRAP & APS > Communiqué INRS : Les conditions de la reprise

Un mois après le précédent communiqué stipulant la reprise des MAC PRAP et APS, l'INRS vient de publier, aujourd'hui mercredi 10 juin, un nouveau communiqué autorisant, sous certaines conditions, la reprise des formations initiales PRAP et APS.

France SST, vous propose donc, un nouveau résumé de ce dernier que vous retrouverez en intégralité et en téléchargement gratuit en pied de page.

Hygiène, mesures barrières et distanciation sociale

L'Association INRS rappelle tout d'abord que la reprise des formations PRAP et APS devra être conditionnée au respect systématique du Protocole national de déconfinement, du document Reprise de l'accueil en formation et du Guide des pratiques pour le secteur de la formation professionnelle.

> A cela, elle ajoute que les mesures barrières et de distanciation physique devront être rappelées à chaque ouverture de stage et que le formateur veillera à leur application tout au long de la formation.

Enfin, l'INRS précise que, dorénavant, il conviendra et jusqu'à nouvel ordre :

- de disposer d'un point d'eau avec savon à proximité ;

- de mettre à disposition des SHA ;

- que les lieux de formation soient adaptés aux mesures de distanciation physique ;

- que chaque participant soit informé en amont des conditions d'organisation du stage ;

- qu'il puisse disposer d'un espace équipé avec fournitures individuelles (Stylos, Post-It, Marqueurs...) pour travailler en gardant la distanciation nécessaire sans mutualisation ;

- et que l'ensemble du matériel devra être nettoyé avant la formation et désinfecté après chaque utilisation.

Une nouvelle séquence de formation spécifique COVID-19

Le communiqué précise également, qu'une séquence spécifique devra être conçue et animée avec, a minima, les 4 points suivants :

- les mesures barrières au travail,

- le lavage des mains à l’eau et au savon ou par friction hydroalcoolique,

- comment porter correctement un masque et le retirer,

- comment mettre des gants et les retirer.

Pour se faire, les différents ED concernés pourront vous aider dans la conception de cette séquence (Cf. Communiqué).

EPI à fournir par l'entité habilitée

En page 3 du communiqué, l'association stipule que les entités assureront la fourniture des moyens de protection en quantité suffisante.

  • Un masque de catégorie 1 minimum (à changer toutes les 4 heures) devra être porté par les stagiaires et le formateur durant les épreuves certificatives et l'apprentissage de certains gestes (notamment la PLS pour l'APS) ;
  • Les gants à usage unique devront être portés, a minima, et obligatoirement par le binôme pendant la PLS, s'il n'y a pas de mannequin permettant l'apprentissage de cette technique et appliquer les 4 consignes liées au port et au retrait de gants ;
  • Les surblouses et combinaisons à usage unique devront être portées lorsque la distanciation physique ne pourra être respectée (Exercices pratiques et certification) ;
  • Une fois utilisés, ces EPI devront être jeter dans un double sac poubelle, à conserver 24h dans un espace clos réservé avant élimination.

Des nouvelles modalités pédagogiques

L'INRS précise donc pour le PRAP IBC :

- Friction des mains par SHA avant l'atelier PSPEE ;

- Désinfection du matériel utilisé (caisses, etc...) après chaque utilisation.

Pour le PRAP 2S et l'APS ASD :

- Friction des mains par SHA avant l'atelier relatif aux mobilisations de personnes ;

- Port systématique du masque et des gants à usage unique pour l'aidant et le bénéficiaire (ou le patient) ;

- Port de la surblouse en plus pour l'aidant et combinaison pour le bénéficiaire (ou patient) ;

- Constitution de binômes composés des mêmes personnes tout au long de la formation en regroupant les exercices pratiques ;

- Réduire les formations à 8 stagiaires maximum (Temps de désinfection et limitation des contacts) ;

- Favoriser le "guidage verbal" de manière général ;

- Tenir compte de l'encombrement des équipements et du respect de la distanciation physique pour choisir les bonnes salles de formation et les aménager correctement ;

- Désinfection de tous les matériels après utilisation ;

- Utilisation de fauteuils roulants avec revêtement plastique (meilleure désinfection) et prévoir un drap de glisse par exercice ou un temps de séchage après désinfection entre chaque utilisation.

Enfin, pour les APS, il convient de se reporter au Communiqué INRS du 8 juin 2020 vis à vis du SST pour la partie secours.

Conséquences sur les épreuves certificatives

Pour les formations d'Acteurs :

⟶ PRAP IBC et 2S (Niveau 1) : Le formateur se lave les mains par friction de SHA avant de distribuer les documents nécessaires à l’épreuve certificative et après avoir récupéré les OOA. Chaque stagiaire a son propre stylo.

⟶ APS (Niveau 1) : Le formateur se lave les mains par friction de SHA avant de distribuer les documents nécessaires à l’épreuve certificative et après avoir récupéré les OOA. Chaque stagiaire a son propre stylo. Pour l’épreuve DC2 Secours, il convient de se reporter au Communiqué INRS du 8 juin 2020 vis à vis du SST pour la partie secours.

Pour les formations de Formateurs :

⟶ PRAP IBC (Niveau 2) : Les candidats se lavent les mains par friction de SHA avant et après les épreuves. Il convient de privilégier la remise des différents travaux en version dématérialisée. Lors de l’épreuve du DC3 relative à l'enseignement des PSPEE le matériel est désinfecté après chaque utilisation.

⟶ PRAP 2S et APS ASD (Niveau 2) : Les candidats se lavent les mains par friction de SHA avant et après les épreuves. Il convient de privilégier la remise des différents travaux en version dématérialisée. Pour les épreuves liées à la mobilisation de personnes, les candidats portent un masque, des gants à usage unique et une surblouse à usage unique. Ceux jouant le rôle du bénéficiaire portent quant à eux un masque, des gants à usage unique et une combinaison à usage unique. Toutes les surfaces des matériels et accessoires utilisés qui ont été en contact avec les participants sont désinfectées après chaque utilisation.

De manière générale

Les supports sont remis de préférence sur un support dématérialisé (ou envoi par mail).

Pour en savoir plus et échanger avec nos Formateurs de formateurs, voici :

Et si vous souhaitez devenir Auditeur en Ergonomie, nous organisons une fois par an, une passerelle de 3 jours pour les Formateurs PRAP ou APS ASD :

SST > Communiqué INRS : Les formations peuvent reprendre sous certaines conditions

SST > Communiqué INRS : Les formations peuvent reprendre sous certaines conditions

Un mois, presque jour pour jour, après leur précédent communiqué stipulant la reprise des MAC, mais la suspension des formations initiales, l'INRS vient de publier, lundi 8 juin, un nouveau communiqué autorisant, sous certaines conditions, la reprise des formations initiales SST (et APS) .

France SST, vous propose donc, comme à son habitude, un résumé de ce communiqué que vous retrouverez en intégralité et en téléchargement gratuit en pied de page.

Hygiène, mesures barrières et distanciation sociale

L'Association INRS rappelle tout d'abord que la reprise des formations SST et APS devra être conditionnée au respect systématique du Protocole national de déconfinement, du document Reprise de l'accueil en formation et du Guide des pratiques pour le secteur de la formation professionnelle.

> A cela, elle ajoute que les mesures barrières et de distanciation physique devront être rappelées à chaque ouverture de stage et que le formateur veillera à leur application tout au long de la formation.

Enfin, l'INRS précise que, dorénavant, il conviendra et jusqu'à nouvel ordre :

- de disposer d'un point d'eau avec savon à proximité ;

- de mettre à disposition des SHA ;

- que les lieux de formation soient adaptés aux mesures de distanciation physique ;

- que chaque participant soit informé en amont des conditions d'organisation du stage ;

- qu'il puisse disposer d'un espace équipé avec fournitures individuelles (Stylos, Post-It, Marqueurs...) pour travailler en gardant la distanciation nécessaire sans mutualisation ;

- et que l'ensemble du matériel devra être nettoyé avant la formation et désinfecté après chaque utilisation (dont les tapis de sol).

Une nouvelle séquence de formation spécifique COVID-19

Le communiqué précise également, qu'une séquence spécifique devra être conçue et animée avec, a minima, les 6 points suivants :

- les mesures barrières au travail,

- le lavage des mains à l’eau et au savon ou par friction hydroalcoolique,

- comment porter correctement un masque et le retirer,

- comment mettre des gants et les retirer,

- conduite à tenir en entreprise en cas de suspicion de COVID-19,

- l’adaptation des gestes de secours et des conduites à tenir pour prévenir les risques de transmission lors d'une intervention.

Pour se faire, les différents ED concernés pourront vous aider dans la conception de cette séquence (Cf. Communiqué).

EPI à fournir par l'entité habilitée

En page 3 du communiqué, l'association stipule que les entités assureront la fourniture des moyens de protection en quantité suffisante.

  • Un masque de catégorie 1 minimum (à changer toutes les 4 heures) devra être porté par les stagiaires et le formateur durant les épreuves certificatives et l'apprentissage de certains gestes (notamment la PLS) ;
  • Les gants à usage unique devront être portés, a minima, et obligatoirement par le binôme pendant la PLS, s'il n'y a pas de mannequin permettant l'apprentissage de cette technique et appliquer les 4 consignes liées au port et au retrait de gants ;
  • Une fois utilisés, ces EPI devront être jeter dans un double sac poubelle, à conserver 24h dans un espace clos réservé avant élimination.

Des nouvelles modalités pédagogiques

L'INRS précise de ne pas faire pratiquer certains gestes par les stagiaires, ainsi :

- Le dégagement d'urgence, le retournement, la désobstruction adulte seront montrés via un support audiovisuel ;

- La palpation sera réalisée, commentée et justifiée par le formateur sur un mannequin corps entier ;

- L'examen (Recherche de la conscience et LVA) sera organisé sous forme d'atelier avec un mannequin corps entier ;

- La compression directe, le pansement compressif, le garrot, les positions d'attentes seront pratiqués sur les stagiaires eux-mêmes ;

- Les techniques de désobstruction enfant et nourrisson seront démontrée par le formateur sur les mannequins ;

- Les PLS sont travaillées en binôme équipés (gants, masques et surblouse pour le SST) sans la LVA à l'issue ;

- Les insufflations lors de la RCP sont toujours suspendues.

Tous les détails de ces modalités d'enseignement sont à retrouver dans le communiqué.

Conséquences sur les épreuves certificatives

Systématiquement, et à chaque passage, les stagiaires devront porter un masque et des gants (et une surblouse pour le SST si le cas concret porte sur la PLS). Pendant ce temps, les autres stagiaires (dont le témoin) devront rester à leur place.

Nouvelles utilisations des supports INRS

Seul le formateur manipulera dorénavant le plan d'intervention, le plan d'actions prévention et les pictogrammes. Il adaptera ses situations d’apprentissage pour positionner les pictogrammes selon les indications orales des stagiaires. Il est possible d’utiliser les versions dématérialisées du plan d'intervention et du plan d'actions prévention.

Pour en savoir plus et échanger avec nos Formateurs de formateurs, voici :

Et si vous souhaitez enseigner le Dispositif SIT (Secouriste International du Travail), nous organisons une fois par an, une passerelle de 3 jours :

158 députés veulent réformer la santé au travail

158 députés veulent réformer la santé au travail

Un peu moins de 160 députés LREM ont appelé à « une grande réforme de la santé au travail » qui permettra de faire de la France « l'un des pays les plus performants et innovants en Europe en matière de prévention dans le domaine de la santé au travail ».

Pour les signataires, dont les députés Charlotte Lecocq et Stanislas Guérini, du texte paru le 15 mai dans les colonnes du Journal du Dimanche, « la crise sanitaire que nous traversons place les enjeux de santé au travail au premier plan. Personnels soignants, travailleurs sociaux, chauffeurs routiers, logisticiens, caissières, agriculteurs, éboueurs, personnels d'entretien, et bien d'autres encore, ont forcé notre admiration en étant sur le terrain durant l'épidémie. Les protéger est alors apparu comme une priorité. Dans cette nouvelle étape qu'est le déconfinement, protéger les travailleurs est un préalable à tout espoir de poursuite d'activité, et par répercussion, de relance économique. »

 

Le réseau prévention paraît souvent opaque voir méconnu par les employeurs

Comme Charlotte Lecocq dans ses précédents rapports sur la santé au travail en France, consultables sur le site France Santé Travail, les députés font le constat suivant : s’il existe en France une expertise mise à disposition des entreprises pour les aider dans leurs démarches en SST et prévention des risques professionnels, cette expertise, les réseaux et organismes divers qui la constituent sont mal connus, voire du tout, des employeurs. Or, ces ressources humaines et documentaires auraient pu être particulièrement utiles lors de la crise du coronavirus. Ne serait-ce que pour rassurer les employeurs quant au possible engagement de leur responsabilité pénale face à ce nouveau risque ou la Réactualisation de leur DUER vis à vis du Covid-19… Et, malheureusement, comme le souligne le JDD, « les entreprises se sont trouvées seules et désemparées durant plusieurs jours, ce qui dans un climat anxiogène, a contribué à pénaliser le maintien de l'activité économique dans certains secteurs. »

Les 3 objectifs de cette grande réforme

Les députés proposent un « véritable contrat de transformation » aux partenaires sociaux. Et se disent prêts à porter une grande réforme de la santé au travail, avec 3 ambitions :

  • « Faire de la santé au travail une priorité de la stratégie nationale de santé. Nous voulons que l'entreprise devienne un lieu de prévention dans la vie quotidienne, par des actions concrètes telles que des campagnes de vaccination sur le lieu de travail pour en faciliter l'accès aux salariés ou agents qui le souhaitent, et le développement de la pratique sportive au travail. »
  • « Doter la France d'un système d'acteurs de santé au travail plus efficace et tourné vers la prévention. La pénurie de médecins du travail doit être compensée par la montée en puissance d'équipes pluridisciplinaires, la création d'un diplôme d'infirmier en santé au travail en pratiques avancées, et le déploiement de la télémédecine. La nouvelle instance qu'est le comité social et économique (CSE) doit être garante d'une démarche de prévention intégrée à la stratégie de l'entreprise, et du suivi de sa mise en œuvre. »
  • « Prévenir l'usure professionnelle en faisant un lien étroit entre l'exposition aux risques et les parcours professionnels proposés aux travailleurs. Et au-delà, nous appelons à ce que le travail soit véritablement accessible aux plus vulnérables d'entre-nous : personnes en situation de handicap ou porteuses de maladie chronique. Personne ne doit rester au bord de la route parce qu'il a subi un cancer, une pathologie chronique ou un accident grave. Le travail doit s'adapter et offrir des perspectives à chacun d'entre nous, quels que soient les accidents de la vie qu'il a rencontrés. »

 

Poitiers, le 18 mai 2020,
CM France SST