SST > Nouvelles recommandations techniques

SST > Nouvelles recommandations techniques

Dans un communiqué paru aujourd'hui, lundi 29 juin, l'association INRS annule et remplace ses précédentes recommandations techniques du 30 Avril 2020 sur les "Mesures exceptionnelles pour faire face à l'épidémie de Covid-19" et en édite des nouvelles mises à jour en tenant compte des recommandations internationales.

Celles-ci modifient, de manière provisoire, certaines parties du « Guide des données techniques et conduites à tenir – Sauvetage secourisme du travail ».

La protection du SST

Dans le contexte actuel, il convient de :
- Limiter si possible les contacts avec la victime ;
- Porter un masque et des gants ;
- Respecter les consignes de l'employeur et/ou du service de santé au travail (SSTI) en cas de contact avec une victime potentiellement infectée.

CAT face à un cas de Covid en entreprise

Tout d'abord, mettre en place une procédure interne de prise en charge connue par tous. Ensuite, dans le cas d'une personne symptomatique, la prise en charge repose sur :
⟶ Isolement ;
⟶ Protection ;
⟶ Recherche de signes aggravants.

Si des signes de gravité sont présents > Alerter le 15.
Dans le cas contraire > Appeler un médecin (MdT ou Traitant), prévenir son supérieur hiérarchique et organiser un retour à domicile avec masque en évitant les transports en commun.

Si le cas de COVID-19 est confirmé, l’identification et la prise en charge des contacts devrait être organisées par les acteurs du contact-tracing (médecin prenant en charge le cas et plateformes de l’Assurance maladie). Le médecin du travail peut faciliter l’identification des contacts et leur qualification.

La victime se plaint de brûlures, d’une douleur empêchant certains mouvements ou d’une plaie qui ne saigne pas abondamment

  • chercher la coopération de la victime et l’inciter à pratiquer les gestes de secours sur elle-même. Si elle ne le peut pas, réaliser les gestes de secours,
  • surveiller la victime à distance dans l’attente d’un relais ou d’un conseil médical.

La victime ne répond pas

Après la phase de protection :

  • allonger la victime sur le dos,
  • ne pas procéder à la bascule de la tête de la victime pour libérer les voies aériennes, ne pas tenter de lui ouvrir la bouche,
  • ne pas se pencher au-dessus de la face de la victime, ne pas mettre son oreille et sa joue au-dessus de la bouche et du nez de la victime,
  • apprécier la respiration de la victime en regardant si son ventre et sa poitrine se soulèvent.

La victime ne répond pas mais elle respire

  • faire alerter (ou alerter) les secours,
  • laisser la victime allongée sur le dos, ne pas la mettre en position latérale de sécurité (PLS),
  • surveiller en permanence la respiration de la victime en regardant son ventre et sa poitrine.

NB : la technique de la PLS est suspendue durant la période de pandémie Covid-19. Néanmoins, l’apprentissage de la PLS est maintenu au cours des formations SST(voir les recommandations d’organisation des formations SST et APS sur le Quickplace SST).

La victime ne répond pas et ne respire pas

  • faire alerter (ou alerter) les secours et demander un défibrillateur automatisé externe (DAE),
  • débuter immédiatement les compressions thoraciques,
  • mettre en œuvre le DAE le plus vite possible (se tenir au pied de la victime lors de l’administration du choc) et suivre les instructions données par le service de secours alerté,
  • si possible, placer un tissu, une serviette ou un masque sur la bouche et le nez de la victime avant de procéder aux compressions thoraciques et à la défibrillation. Cela réduit le risque de propagation du virus par voie aérienne pendant les compressions thoraciques,
  • ne pas faire de bouche à bouche. Toutefois, deux situations sont laissées à l’appréciation du sauveteur secouriste du travail :
    • le sauveteur secouriste du travail vit sous le même toit que la victime (risque de contamination par le virus Covid-19 déjà partagé),
    • la victime est un enfant ou un nourrisson.

NB : la conduite à tenir face à un cas de Covid-19 dans l’entreprise est décrite dans « Aspects sanitaires de la reprise d’activité ». Vous pouvez y accéder en cliquant sur http://www.inrs.fr/risques/covid19-prevention-entreprise/aspects-sanitaires-reprise-activite.html

Lundi 29 juin 2020
> CM France SST

Pour en savoir plus et échanger avec notre équipe de Formateurs de formateurs, voici nos :

Et pour développer de nouvelles compétences, vous pouvez consulter :

INRS > Nouveau Manuel SST : Ce qu’il faut retenir

INRS > Nouveau Manuel SST : Ce qu’il faut retenir

Comme annoncé dans notre précédent article SST, l'association INRS vient de sortir la nouvelle version du Manuel du Formateur SST ainsi qu'une mise à jour des grilles de certification sorties en mars dernier. En effet, cinq ans, presque jour pour jour, après la précédente version de Juillet 2015, le Manuel se voit prendre un "coup de jeune" afin d'être plus en adéquation avec la récente sortie du Document de référence, du mois de janvier.

Une organisation similaire à celui de 2015

Dans ce millésime 2020, le Manuel du Formateur SST est organisé sur la même base qu'en 2015, mais avec cette fois-ci, cinq parties :

- Explication du référentiel compétences SST ;

- Proposition d'organisation de la formation SST ;

- Utilisation des grilles de certifications ;

- Explication du PISST ;

- Explication du PAP (Nouvelle partie).

Une compétence juridique largement simplifiée

La compétence C1 se voit allégée de huit articles de loi au total, dont les six articles sur la "violation d'une obligation de prudence ou de sécurité" souvent mal compris ou mal interprétés par les formateurs SST. Toujours au chapitre des suppressions, ne sont plus mentionnés les articles relatifs à la "réparation du dommage" ou du "préjudice" suite à une "faute inexcusable" ou "intentionnelle de l'employeur".

Toutefois, cette compétence est néanmoins enrichie avec les articles du code du travail relatifs à l'organisation par l'employeur des soins d'urgence à donner dans son établissement en liaison avec les secours extérieurs. Dans le même sens, une thématique sur les conséquences possibles des actes du SST en intervention est ajoutée formellement.

L'Article L4121-1 relatif à l'obligation de l'employeur de prendre les mesures pour assurer la sécurité (...) des travailleurs, intègre dorénavant la compétence 1 puisqu'auparavant présent en Compétence n°6.

Nouvelles intégrations

Trop souvent méconnues, les fiches "Outils" apparaissent régulièrement dans ce nouveau manuel. Le Plan d'Actions Prévention fait son apparition dés la Compétence n°2 (Protéger) et le Mécanisme d'Apparition du Dommage est aussi introduit dans cette dernière. Les articles Travail & Sécurité sont référencés, les planches TutoPrev' font leur arrivée et des Dossiers INRS sont également mentionnés.

Disparition du MAD dans les compétences Prévention ?

Une réorganisation s'est opérée dans les contenus des compétences 6, 7 et 8 afin d'adopter une meilleure répartition plus équilibrée entre les trois compétences de la prévention. Il est toutefois, à noter, que le Mécanisme d'Apparition du Dommage n'est plus mentionné dans les Outils à utiliser pour ces séquences, mais que le droit de retrait et le devoir d'alerte sont toujours présents.

Point de vigilance sur les évaluations formatives

Même si la version de Juillet 2015 les mentionnaient déjà, les évaluations formatives séquentielles sont rappelées et détaillées dans cette version 2020 du Manuel. Il est donc à nouveau précisé que :

- le formateur organisera à l’issue de chaque séquence une évaluation formative ;

- et qu'elles devront être consignées dans un document récapitulatif (Grilles, Fiches de suivi, etc...).

Vérifier les acquis restants lors des MAC

Un chapitre sur le déroulement des sessions de Maintien et Actualisation des Compétences, précise dorénavant que le formateur devra faire une évaluation des acquis des participants pour cibler les points à retravailler et faire le point sur les difficultés rencontrées par les SST exprimées lors du retour d'expérience. Par conséquent, il faut penser dés à présent, à la forme que prendra cette évaluation des acquis en début de session...

Utilisation obligatoire du PISST et du PAP pour chaque épreuve

Largement sous entendu auparavant, il est maintenant noté lors de l'épreuve certificative n°1 (cas concret), que le formateur SST, doit impérativement, en questionnant le groupe, commenter la scène en utilisant le Plan d'Intervention SST en rappelant les points clés du thème abordé, l'exactitude du déroulement des gestes techniques et les compléments d'informations éventuels.

Dans le même ordre, pour l'épreuve n°2, l'INRS précise dorénavant que le candidat devra répondre, en utilisant le Plan d'Actions Prévention, lors d’un échange avec le formateur, à un questionnement simple portant sur sa connaissance du cadre règlementaire et ses compétences en matière de prévention.

Nota bene : Lors des épreuves certificatives du MAC SST, le tirage au sort des sujets, présent depuis Juillet 2015, disparait jusqu'à nouvel ordre.

Mise à jour importante des Grilles de certification

Même si la sémantique des indicateurs de réussite des compétences C7 et C8 a été revue et corrigée, il est toutefois important de noter que le Mécanisme d'Apparition du Dommage ne doit plus être explicité par le stagiaire (dans la compétence 7) et que le critère "A qui transmettre les actions de prévention..." a également été supprimé (même s'il reste sous entendu).

⟶ Compte tenu de l’impact de la crise sanitaire, la période transitoire de mise en application progressive du document de référence V7-01/2020 initialement fixée jusqu’au 30 juin est prorogée jusqu’au 31 décembre 2020.

Lundi 22 juin 2020
> CM France SST

Pour en savoir plus et échanger avec notre équipe de Formateurs de formateurs, voici nos :

Et pour développer de nouvelles compétences, vous pouvez consulter :

SST > Communiqué INRS : Les formations peuvent reprendre sous certaines conditions

SST > Communiqué INRS : Les formations peuvent reprendre sous certaines conditions

Un mois, presque jour pour jour, après leur précédent communiqué stipulant la reprise des MAC, mais la suspension des formations initiales, l'INRS vient de publier, lundi 8 juin, un nouveau communiqué autorisant, sous certaines conditions, la reprise des formations initiales SST (et APS) .

France SST, vous propose donc, comme à son habitude, un résumé de ce communiqué que vous retrouverez en intégralité et en téléchargement gratuit en pied de page.

Hygiène, mesures barrières et distanciation sociale

L'Association INRS rappelle tout d'abord que la reprise des formations SST et APS devra être conditionnée au respect systématique du Protocole national de déconfinement, du document Reprise de l'accueil en formation et du Guide des pratiques pour le secteur de la formation professionnelle.

> A cela, elle ajoute que les mesures barrières et de distanciation physique devront être rappelées à chaque ouverture de stage et que le formateur veillera à leur application tout au long de la formation.

Enfin, l'INRS précise que, dorénavant, il conviendra et jusqu'à nouvel ordre :

- de disposer d'un point d'eau avec savon à proximité ;

- de mettre à disposition des SHA ;

- que les lieux de formation soient adaptés aux mesures de distanciation physique ;

- que chaque participant soit informé en amont des conditions d'organisation du stage ;

- qu'il puisse disposer d'un espace équipé avec fournitures individuelles (Stylos, Post-It, Marqueurs...) pour travailler en gardant la distanciation nécessaire sans mutualisation ;

- et que l'ensemble du matériel devra être nettoyé avant la formation et désinfecté après chaque utilisation (dont les tapis de sol).

Une nouvelle séquence de formation spécifique COVID-19

Le communiqué précise également, qu'une séquence spécifique devra être conçue et animée avec, a minima, les 6 points suivants :

- les mesures barrières au travail,

- le lavage des mains à l’eau et au savon ou par friction hydroalcoolique,

- comment porter correctement un masque et le retirer,

- comment mettre des gants et les retirer,

- conduite à tenir en entreprise en cas de suspicion de COVID-19,

- l’adaptation des gestes de secours et des conduites à tenir pour prévenir les risques de transmission lors d'une intervention.

Pour se faire, les différents ED concernés pourront vous aider dans la conception de cette séquence (Cf. Communiqué).

EPI à fournir par l'entité habilitée

En page 3 du communiqué, l'association stipule que les entités assureront la fourniture des moyens de protection en quantité suffisante.

  • Un masque de catégorie 1 minimum (à changer toutes les 4 heures) devra être porté par les stagiaires et le formateur durant les épreuves certificatives et l'apprentissage de certains gestes (notamment la PLS) ;
  • Les gants à usage unique devront être portés, a minima, et obligatoirement par le binôme pendant la PLS, s'il n'y a pas de mannequin permettant l'apprentissage de cette technique et appliquer les 4 consignes liées au port et au retrait de gants ;
  • Une fois utilisés, ces EPI devront être jeter dans un double sac poubelle, à conserver 24h dans un espace clos réservé avant élimination.

Des nouvelles modalités pédagogiques

L'INRS précise de ne pas faire pratiquer certains gestes par les stagiaires, ainsi :

- Le dégagement d'urgence, le retournement, la désobstruction adulte seront montrés via un support audiovisuel ;

- La palpation sera réalisée, commentée et justifiée par le formateur sur un mannequin corps entier ;

- L'examen (Recherche de la conscience et LVA) sera organisé sous forme d'atelier avec un mannequin corps entier ;

- La compression directe, le pansement compressif, le garrot, les positions d'attentes seront pratiqués sur les stagiaires eux-mêmes ;

- Les techniques de désobstruction enfant et nourrisson seront démontrée par le formateur sur les mannequins ;

- Les PLS sont travaillées en binôme équipés (gants, masques et surblouse pour le SST) sans la LVA à l'issue ;

- Les insufflations lors de la RCP sont toujours suspendues.

Tous les détails de ces modalités d'enseignement sont à retrouver dans le communiqué.

Conséquences sur les épreuves certificatives

Systématiquement, et à chaque passage, les stagiaires devront porter un masque et des gants (et une surblouse pour le SST si le cas concret porte sur la PLS). Pendant ce temps, les autres stagiaires (dont le témoin) devront rester à leur place.

Nouvelles utilisations des supports INRS

Seul le formateur manipulera dorénavant le plan d'intervention, le plan d'actions prévention et les pictogrammes. Il adaptera ses situations d’apprentissage pour positionner les pictogrammes selon les indications orales des stagiaires. Il est possible d’utiliser les versions dématérialisées du plan d'intervention et du plan d'actions prévention.

Pour en savoir plus et échanger avec nos Formateurs de formateurs, voici :

Et si vous souhaitez enseigner le Dispositif SIT (Secouriste International du Travail), nous organisons une fois par an, une passerelle de 3 jours :

Info INRS > Les passerelles ne sont plus autorisées

Info INRS > Les passerelles ne sont plus autorisées

L'INRS nous informe aujourd'hui, Vendredi 15 mai par l'intermédiaire de Mr Hervé CHARTON, Chargé de projets formation, que les passerelles du dispositif SST ne sont plus autorisées dans cette période de pandémie.

En effet, lors des derniers communiqués INRS du Jeudi 7 Mai, l'Institut National de Recherche et de Sécurité nous informait notamment que les MAC (Maintien et Actualisation des Compétences) restaient autorisés pour les Acteurs SST et pour les Formateurs SST, mais que les formations initiales ne devaient plus être organisées pour des raisons sanitaires (voir détails dans le Communiqué INRS SST).

Or, les formations complémentaires (qui représentent un allègement de formation pour certains publics), n'avaient pas été évoquées. Un éclaircissement était donc nécessaire afin de savoir s'il est possible de maintenir les formations "passerelle" (PSC1 vers SST, ou PAE PSC vers Formateur SST...). C'est donc chose faite, le chargé de projets formation Mr CHARTON, nous indique ce jour que les organismes de formation habilités par l'AMRP ne peuvent organiser, ou maintenir, ce type des allègements de sessions jusqu'à nouvel ordre.

En effet, "un allègement de formation reste une formation initiale avec notamment la nécessité de passer les épreuves certificatives dans leur intégralité. Ainsi, comme pour une formation initiale "standard" et comme indiqué dans le communiqué du 7 mai dernier, et entre autres freins, les conditions de réalisation des épreuves certificatives ne peuvent être réunies. Par conséquent, une formation allégée de formateurs est incompatible avec la reprise d’activité dans le contexte de pandémie du Covid-19." 

CM France SST
Vendredi 15 Mai 2020

SST > Communiqué INRS : Les formations initiales ne peuvent pas reprendre !

SST > Communiqué INRS : Les formations initiales ne peuvent pas reprendre !

Suite au communiqué de presse du 4 mai, édité par le ministère du travail, qui autorise les organismes de formation à reprendre leurs activités à partir du 11 Mai, l'association INRS vient de publier, aujourd'hui 7 mai, la liste des dispositifs qui pourront reprendre et les formations qu'il n'est pas possible de mettre en oeuvre à partir de lundi 11 mai. Vous trouverez également en fin d'article notre infographie qui résume toutes ces consignes.

✅ Formations autorisées à partir du 11 mai

Après avoir mis en oeuvre l'ensemble du protocole national de déconfinement et avoir rappelé à chaque ouverture de stage, l'ensemble des mesures barrières et de distanciation physique, les organismes de formations pourront de nouveau organiser les formations de :

  • Maintien et Actualisation des Compétences des SST (Acteurs - Niveau 1) ;
  • Maintien et Actualisation des Compétences de l'APS ASD (ou APS Transport) ;
  • Maintien et Actualisation des Compétences des PRAP (IBC & SS - Acteurs Niveau 1) ;
  • Formation initiale d'Acteurs PRAP IBC seulement (Le SS n'étant pas autorisé) ;
  • Maintien et Actualisation des Compétences des Formateurs SST ;
  • Formation initiale de Formateurs PRAP IBC seulement (Le SS n'étant pas autorisé) ;
  • Maintien et Actualisation des Compétences des Formateurs PRAP (IBC & SS) ;
  • Maintien et Actualisation des Compétences des Formateurs APS ASD ;
  • Dirigeants (PRAP, ASD, SMS/HAPA & TR) ;
  • Animateurs Prévention (ASD, SMS/HAPA & TR).

Toutefois, un certain nombre de consignes, notamment sur les épreuves certificatives sont à appliquer par les formateurs :
> Consignes SST et APS
> Consignes PRAP et DS

⛔️ Formations impossibles à mettre en oeuvre à partir du 11 mai

Les mesures de prévention pour garantir la santé et la sécurité des personnes, étant impossibles à mettre en œuvre dans certaines situations d'apprentissage, les formations suivantes ne devront pas avoir lieu :

  • Formation initiale des SST (Acteur - Niveau 1) ;
  • Formation initiale APS ASD (ou APS Transport) ;
  • Formation initiale PRAP SS (alors que l'IBC est autorisé) ;
  • Formation initiale de Formateurs PRAP SS (mais l'IBC est possible) ;
  • Formation initiale de Formateurs APS ASD ;
  • Formation initiale de Formateurs SST.

Toutes les justifications de ces positionnements et les mises en oeuvre sont dans le document INRS ci-joint :
> Consignes SST et APS
> Consignes PRAP et DS

Enfin, pour synthétiser l'ensemble de ces prérogatives et vous permettre d'avoir un éclairage simple sur les actions à maintenir et celles à reporter, France SST vous propose, ci-dessous, une infographie qui peut permettre une meilleure visualisation des consignes éditées :

Nouvelles recommandations ERC > Secourisme et Covid-19

Nouvelles recommandations ERC > Secourisme et Covid-19

Aujourd’hui, 29 avril 2020, vient d’être mis en ligne les nouvelles lignes directives du Conseil Européen de Réanimation (ERC). France SST, vous propose donc, dans cet article, un résumé traduit de la « Section 8 » sur les premiers secours dans cette période de pandémie.

Toute victime peut être porteuse

Tout d’abord, le Conseil Européen préconise pendant tout le temps de la pandémie de COVID-19, de considérer que toute victime est atteinte du COVID. En effet, la victime peut être asymptomatique et néanmoins être porteuse du virus.

Pour rappel, il existe un Auto Test en ligne qui permet à tout le monde de savoir en quelques minutes s’il a les symptômes du Covid-19 > https://bit.ly/AutoTestMC

EPI et priorisation des conseils nationaux

Dans un second temps, l’ERC recommande de suivre impérativement les conseils nationaux sur la distanciation sociale et l'utilisation des équipements de protection (EPI) qui sont préconisés.

Toutefois, le Conseil précise que l'utilisation d'EPI (gants, masques, lunettes de protection, etc.) peut ne pas être applicable à tous les premiers secours, mais il faut toujours veiller à protéger la victime et le secouriste.

Si la victime a un écran facial, ou un masque, disponible à proximité, il faut l’encourager à le porter tout en étant soigné. Il pourrait également être pertinent d’utiliser des pansements, des bandages, ou autres matériels de soin provenant de l'extérieur de la zone immédiate de contact.

Les membres d’une même famille confinée, s'ils le souhaitent, peuvent être encouragés à fournir les premiers soins directement.

Conduite à tenir générale du témoin secouriste

- Appelez immédiatement une assistance médicale (18, 15, 112 pour la France) ;
- Si possible, portez des gants lorsque vous touchez ou manipulez la victime ;
- Portez un écran facial, ou un masque, si disponible et tentez également d’en positionner un sur le visage de la victime ;
- Manipulez uniquement ce qui est absolument essentiel, en vous rappelant que toutes les surfaces à proximité de la victime peuvent être contaminées ;
- Fournissez uniquement les premiers soins essentiels afin de limiter votre temps d'exposition. Cela peut inclure par exemple, le contrôle des saignements abondants, l'application d'un pansement ou d’un CHU, l'utilisation d'un auto-injecteur d'adrénaline (pour les Formateurs SIT en dehors de France), l’évaluation de la conscience et le positionnement d'une victime ;
- Après l'intervention, il est important de retirer et d’éliminer tout EPI ;
- Se laver soigneusement les mains avec du savon et de l'eau chaude (ou une SHA) pendant au moins 20 secondes ;
- Laver tous les vêtements dès que possible ;
- Soyez attentif à votre état de santé afin de consulter un médecin le cas échéant.

Conduite à tenir suite à un ACR

Pour les patients confirmés ou suspectés COVID, le Conseil de réanimation recommande les changements suivants sur la base du récent examen des informations de l'ILCOR :
- La conscience peut toujours être évaluée en secouant doucement la personne et en lui donnant des ordres simples ;
- Par contre, lors de l'évaluation de la respiration, et afin de minimiser le risque de transmission, l’ILCOR conseille de ne pas ouvrir les voies respiratoires et de ne pas placer le visage à côté de la bouche et du nez de la victime. Cette ligne directrice a été établie le 24 avril 2020 et sera probablement sujette à des évolutions en fonction des connaissances liées au COVID-19. Comme les pays sont à des stades différents de la pandémie, il peut y avoir des différences internationales dans la pratique ;
- Appelez les services médicaux d'urgence (18, 15, 112 pour la France) si la personne ne répond pas et respire normalement ;
- Lors de la réanimation, si le secouriste est seul, il est conseillé de mettre le téléphone en haut parleur avec le centre d’alerte et de régulation pendant toute la réanimation ;
- Pendant la réanimation cardiaque, le Conseil européen recommande au secouriste de placer un chiffon ou une serviette sur la bouche et le nez, avant d'effectuer les compressions thoraciques et la défibrillation. Cela pourrait réduire le risque de propagation par voie aérienne ;
- Après avoir effectué la réanimation cardiaque et dés que possible, il est conseillé au secouriste de se laver les mains soigneusement avec de l'eau et du savon (ou SHA) ou se désinfecter les mains avec un produit à base d'alcool pour les mains et de contacter les autorités sanitaires locales pour se renseigner sur le dépistage, après avoir été en contact avec une personne soupçonnée ou confirmée COVID.

Recommandation pour le personnel de répartition médicale d'urgence en cas de suspicion ou de confirmation COVID-19 chez l'adulte, l'ERC recommande de ne donner que les instructions de massage cardiaque seul (sans insufflations) pour les secouristes non formés (PSC1, SST ou SIT).

Pour les Formateurs SST, l'INRS s'est également adapté à ces nouvelles recommandations en publiant une information sur son site internet, dans une parution ce jour.