C'est souvent le seul symptôme du coronavirus ! Témoignant d’une atteinte modérée du virus mais néanmoins bien réelle. Que faut-il donc faire en cas de perte de l’odorat ? Combien de temps ce symptôme peut-il durer ? Peut-on y remédier ou accélérer le retour de l’odorat ?

La perte de l’odorat, de son vrai nom anosmie correspond à la disparition de la capacité olfactive. Cette disparition peut être totale ou seulement atténuée selon les patients, et apparaît de façon souvent brutale sans autres signes d’infection. Les recherches médicales indiquent que le coronavirus est un virus qui peut atteindre le nerf olfactif, soit par la muqueuse nasale, soit en pénétrant dans les cellules de l’organisme. C’est d’ailleurs le seul virus à ce jour à provoquer ce symptôme, rendant celui-ci tout à fait caractéristique du coronavirus.

Cette perte d’odorat peut atténuer certaines saveurs, mais peut également s’accompagner d’une agueusie, c’est à dire d’une perte du goût. En effet, le coronavirus, en atteignant les neurones olfactifs, influe également sur le goût. Mais rassurez-vous, tous les patients de la Covid-19 atteints de perte d’odorat ne perdent pas automatiquement le goût.

Vous vous rendez compte que vous ne sentez plus les odeurs ? Ou que votre capacité gustative s’est atténuée du jour au lendemain ? Consultez votre médecin ! Cette consultation doit s’effectuer d’abord, par téléphone, afin d’éviter tout risque de contamination. Il vous faudra alors mettre en place des gestes barrières renforcés en vous isolant chez vous et en avertissant votre entourage. Et naturellement vous devrez effectuer un test, soit PCR, soit antigénique, pour confirmer l’infection à la Covid-19.

Une guérison est-elle possible ?

La plupart du temps, les patients Covid concernés par l’anosmie, retrouvent l’odorat dans un délai de deux mois maximum. Il reste parfois des patients qui, après plusieurs mois, ne constatent aucune amélioration. L’odorat revient pour 3 patients sur 4, dans les deux mois qui suivent leur guérison. Cependant cela reste, dans quelques rares cas, un symptôme Covid-19 persistant, et fait donc l’objet en France de recherches depuis le début de la pandémie en mars 2020 par les médecins spécialisés en ORL. De récentes recherches et études ont permis de mettre au point des protocoles de rééducation olfactive qui préconisent aux patients ayant perdu l’odorat d’opérer quotidiennement des exercices de stimulation olfactive basée sur plusieurs senteurs.

Ces programmes d’entrainement de l’odorat doivent s’étaler sur plusieurs semaines pour être efficaces, et être repris dès que l’on perçoit une baisse de ses capacités olfactives.

Les patients sont invités à sentir certaines senteurs, deux fois par jour : café, vanille, menthe, lavande… D’autres tests sont basés sur des échantillons de rose, de girofle, de fraise, d’eucalyptus, d’épicéa, notamment à base d’huiles essentielles. Ces dispositifs ont pour objectif de permettre aux patients atteints d’anosmie de retrouver beaucoup plus rapidement leurs capacités cognitives de l’odorat. Cette stimulation de l’odorat et de la mémoire peut s’effectuer plus simplement, tous les jours chez soi, avec le café : l’important étant de l’effectuer au quotidien.