Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Comme le Défibrillateur Automatique Implanté (DAI), le Défibrillateur Sous-Cutané (DSC) surveille les battements du cœur en permanence et intervient en cas d’accident grave du rythme cardiaque.

Limiter les corps étrangers dans le réseau sanguin

Sa conception est née de la nécessité de limiter le recours au matériel à l’intérieur du réseau sanguin. Pour le moment, la majorité des personnes ayant besoin d’une stimulation ou d’un appareil de défibrillation, bénéficient de cette technologie grâce à la présence de sondes implantées dans le cœur. Elles suivent un trajet veineux, en général partant de l’épaule où se trouve l’appareil (stimulateur ou défibrillateur), jusqu’à l’intérieur des cavités cardiaques. Cela assure un excellent contact électrique avec le cœur et permet les fonctions les plus sophistiquées de la stimulation/défibrillation.

Dans certains cas, les besoins sont simples et se limitent à la surveillance du rythme et l’intervention par choc électrique en cas de fibrillation ventriculaire. Cette fonction peut être assurée par une sonde sous-cutanée en avant du cœur, devant le sternum. Elle est reliée à un boitier qui est sur le côté, sous l’aisselle gauche devant les côtes. Les signaux surveillés ne sont alors pas directement recueillis dans la cavité cardiaque, mais sous la peau à proximité.

Fonctionnement du défibrillateur sous-cutané

La détection des signaux cardiaque est vérifiée avant la pose de la sonde pour déterminer sa position exacte et s’assurer de son efficacité.

Ainsi, comme un électrocardiogramme permanent, les signaux enregistrés sous la peau sont suivis par le défibrillateur. En cas d’anomalie grave du rythme, la fibrillation ventriculaire, l’appareil perçoit la très forte accélération des signaux et délivre un choc après avoir rapidement (quelques secondes) chargé des condensateurs pour plusieurs centaines de Volts.

Cet appareil est d’une grande fiabilité, sa sonde d’une grande robustesse car elle est moins soumise aux contraintes du matériel implantable dans les veines.

Il est, aux yeux du corps médical, moins invasif que le DAI :

  • Moins de risque de détérioration de matériel
  • Pas de risque direct d’infection sanguine et cardiaque (endocardite)

Intervention: défibrillateur sous-cutané

Elle est effectuée sous anesthésie générale parce que le passage de la sonde et la pose du défibrillateur sont douloureux.

Une fois la pose achevée, la thérapie est en règle générale vérifiée, en provoquant une fibrillation ventriculaire qui sera, sous couvert d’un défibrillateur externe en cas d’échec, arrêtée automatiquement par le DSC. Son bon fonctionnement est ainsi observé lors d’une mise en situation réelle.

C’est une opération simple, dont les complications essentielles à craindre dans les premiers jours postopératoires sont :

  • un hématome
  • une infection sous-cutanée, avec abcès, obligeant au retrait du matériel.

 

La procédure d’implantation: défibrillateur sous-cutané

  • Une incision est pratiquée pour implanter le boîtier sur la ligne axillaire médiane, entre les 5ème et 6ème espaces intercostaux. (fig. 1)
  • La sonde est positionnée en réalisant deux tunnelisations sous-cutanées:
    • de la loge à l’incision xiphoïde (fig. 2), 
    • de l’incision xiphoïde à l’incision supérieure (fig. 3).